Grandeur Nature Agone Index du Forum
Grandeur Nature Agone Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Les méduses

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Grandeur Nature Agone Index du Forum -> L'HARMONDE -> Les Peuples de l'Harmonde
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Eminence Grise
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Jan 2011
Messages: 85
Localisation: Harmonde

MessagePosté le: Ven 13 Sep - 10:12 (2013)    Sujet du message: Les méduses Répondre en citant



La Pythonissiya disait : « Les efforts que fait notre esprit pour surmonter un obstacle éveillent sa vigueur et avivent sa passion. »
Aussi, mes sœurs, ne cherchez pas en vain à combattre vos passions…
                                                               Apprenez simplement à ne jamais en avoir.

  
 
Il était une fois...  
 

La Dame de l’Hiver, après avoir créé les fées noires et le peuple nain, turbulent et farouche, poursuivit sa route de par l’Harmonde. Dans son sillage, la terre blanchissait, les arbres s’endormaient, l’eau et l’air refroidissaient et les animaux à sang chaud gagnaient leur tanière souterraine pour y attendre le printemps. La Dame de l’Hiver aimait le calme et la paix qu’elle goûtait au milieu des beautés gelées de l’Harmonde.

Un jour, elle parvint dans une clairière glacée de givre et décida d’y faire halte. Ravie d’avoir trouvé ce lieu de repos, elle se mit à chanter la splendeur de l’hiver. Et, par une étrange alchimie, les rares animaux encore présents se regroupèrent autour d’elle. La plupart étaient des animaux à sang froid qui avaient réussi à survivre aux rigueurs hivernales et parmi elles se trouvait un grand nombre de représentants de la gent ophidienne : orvets scintillants, vipères sifflantes aux beaux yeux d’or et même quelques serpents exotiques égarés loin de leurs milieux torrides, comme les sublimes cobras aux crocs acérés.

Émerveillée par sa halte dans la clairière, la Dame de l’Hiver voulut garder une trace de cette rencontre. C’est pourquoi elle s’amusa à faire naître de la terre glacée et de la rocaille une race de femmes à la beauté exceptionnelle.
Lorsque celles-ci s’éveillèrent à la vie et au monde qui les entourait, elles posèrent les yeux sur le peuple serpent qui les entourait. Bien loin d’être effrayées, elles l’apprivoisèrent et apprirent à communiquer avec lui, lui trouvant de nombreux usages.

Voilà comment naquit la synthèse des premiers poisons et des premières drogues.

Ainsi les méduses firent-elles leurs premiers pas dans l’Harmonde, sous le regard bienveillant de la Dame de l’Hiver. On pense aujourd’hui que leur nom provient d’un terme ancien signifiant « rencontre » ou « découverte ». Et comme leur don était alors d’avoir des songes prémonitoires elle furent nommées les prophétesses.  
 
Le culte de la Dame

Les méduses s’attachèrent profondément à leur Dame. Elles la choyaient, l’entouraient et veillaient à ce qu’elle ne manque de rien, qu’elle soit toujours entourée par les plus belles de ses enfants. Peu à peu, cette affection prit la forme d’un culte quotidien organisé et dédié à la Dame.

A la tête du culte se trouvait la Révérée Prêtresse, appelée aussi la Matria Honorata. Aidée de cinq Pythonissiyaë, elle demeurait auprès de la Dame en permanence.
Noxe fit preuve d’un intérêt particulier pour le culte de la Dame. Elle était fascinée par ses officiantes et ce fut de cette affection que naquirent les méduses telles que nous les connaissons aujourd’hui.

Noxe eut l’idée de faire de ces méduses les compagnes privilégiées de ses Démons. Mais elle les trouvait encore trop frêles, trop graciles pour s’acclimater aux Abysses.
Un jour qu’elle sommeillait auprès de la Dame de l’Hiver, elle fit un songe dans lequel la souplesse du corps féminin se mêlait à l’ondoyant mouvement des serpents, la voix claire des méduses aux sifflements des créatures, et les longues boucles de leurs cheveux aux écailles de ces reptiles…
Forte de cette idée, elle alla trouver l’une d’entre elles : Verazia.

Verazia était alors la Grande Prêtresse du culte et se trouvait être en très bons termes d’amitié avec Noxe. Celle-ci lui raconta la vision qu’elle avait eu, et comment Verazia et les orvets qui étaient ses compagnons pourraient ne plus faire qu’un.
L’idée plut également à la Dame de l’Hiver qui fit donc de Verazia la première des “vraies” méduses. Mais elle savait que, ce faisant, les méduses perdraient sans doute leurs songes prémonitoires au profit du lien ophidien.
Elle leur offrit alors en contrepartie le don de pétrification, qui lui permettait par ailleurs d’harmoniser dans la pierre les pouvoirs de ses trois enfants.
Depuis, seule une méduse du nom d’Assandria a été connue pour avoir pu utiliser de nouveau ce don de prophétie perdu.

 
 
Les Succubes 
 
Ce terme est abusivement utilisé pour qualifier les méduses des Abysses, qui n’ont pourtant, du fait de leur origine saisonine, aucune parenté avec les Démons. Toutefois, le nom est resté afin d’établir une distinction avec les méduses de la surface.
Ce peuple est aussi surnommé méduses pourpres. Leur séjour prolongé aux Abysses a rendu leur teint légèrement violacé et leurs serpents sont clairement aux teints rougeoyants. Certaines interprétations veulent que cette couleur soit liée à celle des serpents de Vérazia des orvets pourpres.  
 
La plupart des méduses pensent que Vérazia, restée l’amie de Noxe, partit pour les Abysses et y gagna une forme d’immortalité ténébreuse. Selon la légende, elle est encore vivante, porteuse des dons de prophétie et de pétrification. Son enseignement permettrait au Décan de retrouver ses pouvoirs perdus. Elle est aux Abysses le Haut Diable des souvenirs, et la compagne du Haut Diable des succubes, Thazi.


 
Les succubes se reproduisent essentiellement avec les Démons, dont elles ne peuvent avoir que des filles à leur image. Elles portent également la descendance des minotaures. Mais ces grossesses sont plus rares, car dans ce cas l’accouchement est fatal à la succube.
Les succubes n’ont jamais entretenu de contact avec les méduses des Royaumes et une relative méfiance existe entre ces deux peuples. 
 

L’Eclipse

Ce fut un drame pour les méduses. La Dame de l’Hiver disparut. Certaines devinrent folles de douleur et beaucoup préférèrent se donner la mort. Ce coup menaça d’anéantir le culte de la Dame. Toutefois, les Pythonisses et les prêtresses eurent désormais un rôle plus occulte qu’officiel. Elles devinrent  les gardiennes des secrets du peuple carme.
 
Le second drame qui frappa les méduses fut la perte du pouvoir de pétrification.

Il s’en suivit un long exode vers un lieu que nous connaissons aujourd’hui sous le nom de : Terres Veuves. 
 

Et puis vint les guerres... 
 
… souvent agressées, les méduses entrèrent en guerre certes tardivement, mais de façon très féroce. La soif de vengeance les poussa à inventer un art guerrier, fondé sur l’embuscade et les attaques surprises. Le combat aux côtés des nains, dont la technique était plus franche, ne fut pas aisé. Mais les méduses se révélèrent être de vraies guerrières farouches. 
 
D’autres encore, préférèrent se battre aux côtés des fées noires, les aidant en pétrifiant des régiments entiers d’adversaires, que les fées réanimaient pour en faire des alliés dociles. 
 

L'Automne fut banni à la suite de cette guerre, on raconte que les autres Dames en seraient à l'origine. Aujourd'hui, les Automnins ont été réhabilités dans le cycle des Décans . Mais peu importe, des années de vilenie et de traitrise ne peuvent être effacés d'un revers de la main.

  
 
Caractéristiques physiques et caractère 
 

La méduse est une créature humanoïde, en taille comme en poids, à ceci près que ses cheveux sont constitués de serpents. Une méduse est nécessairement une femme. Les méduses se différencient en fonction de la nature de leurs serpents. Les espèces sont variées et se transmettent de mère en fille depuis des siècles. L’espèce du serpent détermine généralement les aptitudes physiques de la méduse. S’ils sont fragiles et rapides l’enfant méduse calquera son comportement sur ces caractéristiques. De fait la méduse a une conscience aigüe des serpents. Son esprit entretient une relation empathique permanente avec eux. A l’âge de huit ans, elle est capable de les différencier (et de leur donner un nom au cours d’une cérémonie).

L’espérance de vie d’une méduse est supérieure à celle d’un humain et peut atteindre 70, voire 80 ans. 
 

En tant que méduse, ce que je pense de  
 

***LES SAISONINS

 
 
Humains: Récemment, nombreux furent les saisonins conspués par les humains, et les insultes envers nous sont de plus en plus légions. Mais les plus hargneux ne se laissent pas faire, et il n’est pas rare de trouver un sol jonché de cadavres humains au détour d’une ruelle ou d’un champ, vraisemblablement théâtres d’ échauffourés. Les tensions sont de plus en plus fréquentes, et surtout, de plus en plus palpables au sein et entre les races: conflits d’autorité, de légitimité, de reconnaissance… 
 
Fées noires : nous sommes toujours très attachées à nos sœurs de l’hiver. Malgré des pratiques différentes, nous sommes liées par un même amour de la pierre et de l’art, et par bien des épreuves que nous avons endurées côte à côte.

Nains : en dépit de l’aspect antinomique de leur impulsivité et de notre calme réfléchi, nous apprécions ce peuple, car nous avons une perception complémentaire du règne minéral.

Farfadets : Ils essaient d’avoir à l’échelle d’une ville le lien que nous avons avec les serpents. Leurs efforts dans ce domaine sont louables mais maladroits. Ils ne voient pas quel abandon de soi nécessite ce genre d’empathie.

Lutins : des petits êtres attachants, mais on peut parfois se demander s’ils ne sont pas un peu simplets… A trop vivre dans les bois, ils doivent en garder des séquelles…

Satyres : des individus particulièrement intéressants. Nous aimons beaucoup avoir affaire à eux, même s’ils sont parfois trop jouisseurs pour en retirer tous les avantages auxquels ils pourraient prétendre.

Géants : on se demande bien ce qu’ils feraient dans une maison… Mais en dépit de leur lourdeur, il leur arrive de se rendre utiles grâce à leur connaissance de la nature et de la botanique.

Minotaures : on raconte que ce sont des méduses qui meurent pour donner vie à ces monstres. Cela ne rend que plus aberrante leur existence, en particulier si on les laisse vagabonder hors des Abysses.

Ogres : trop violents et brutaux pour que nos deux  peuples puissent se comprendre. Sincèrement, que peut-on espérer d’un peuple dont les femelles sont encore plus brutales et agressives que les mâles ?

Drakoniens : des êtres vraiment étonnants dont on a peine à croire qu’ils sont nos cousins. Et pourtant, il y a sans doute une proximité dans la froideur du sang reptilien que nous partageons.

Morganes : les seules à pouvoir nous surpasser en beauté. Nous n’en éprouvons toutefois aucune jalousie, car elles restent prisonnières de leurs propres contradictions, de l’opposition entre leur esclavage et leur volonté d’indépendance.

Pixies : elles fabriquent de la poudre soporifique comme nous fabriquons des drogues… Finalement, nous avons un certain nombre d’affinités avec les Autonmins.

***LES ORGANISATIONS

Le Cryptogramme-magicien : nous aimons cet ordre et son cadre rigide qui révèle des capacités d’intendance au moins égales aux nôtres. Mais l’Emprise reste pour la majorité d’entre nous une agression contre le lien ophidien, le seul à devoir primer.

L’Equerre : là encore, nos cousins de l’Hiver font montre dans l’organisation de cet ordre d’un mode de pensée proche du nôtre, avec des résultats différents, mais éminemment respectables. 
 

Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 13 Sep - 10:12 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Eminence Gemini


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2015
Messages: 25
Féminin

MessagePosté le: Ven 12 Mai - 11:16 (2017)    Sujet du message: Les méduses Répondre en citant

 
 
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:28 (2017)    Sujet du message: Les méduses

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Grandeur Nature Agone Index du Forum -> L'HARMONDE -> Les Peuples de l'Harmonde Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com